Singapour, mes incontournables !

Singapour ! Ville futuriste mêlant modernité et excentricité, gratte-ciels et architecture d’un passé colonial. Une ville aussi surprenante qu’impressionnante.

J’y ai fait escale trois jours lors de mon voyage vers la Thaïlande. Il est clair que vous pouvez aisément y passer plus de jours tant il y a de choses à faire.

Comme à mon habitude, voici ma petite liste coups de cœur !

 

Marina Bay

C’était la première étape évidente qui s’imposait à moi en arrivant à Singapour. Pour avoir vu plusieurs reportages sur l’endroit, j’avais vraiment hâte de découvrir ce dernier. Et plus particulièrement sa prouesse architecturale : le Marina Bay Sands.

Le spectacle est encore plus impressionnant de nuit. Une fois le soleil couché, la ville revêt ses plus beaux apparats. Un spectacle tantôt bleu, rose ou encore vert. Une vision extraordinaire dans laquelle des bâtiments futuristes semblent avoir émergé des flots.

Plusieurs restaurants offrent une vue exceptionnelle sur la baie depuis la Fullerton Road, mais attention aux prix… Il n’y a pas que la cuisine qui y est épicée. Cependant, le lieu vaut bien un petit sacrifice pécunier… D’autant plus que toutes les heures, de 19 à 23, un spectacle de sons et lumières a lieu pour le plus grand plaisir des passants.

 

 

 

 

C’est également là que vous pourrez admirer le symbole de la cité : le merlion. Créature imaginaire mi-lion, mi-poisson, faisant en fait référence au deuxième nom de la ville. En effet, au XIVe siècle, un prince de Sumatra crut apercevoir un lion sur cette île. Je soupçonne d’ailleurs ce dernier d’avoir un chouïa abusé de la bouteille pour le coup…  Il décida donc de nommer l’île « singa » (lion) « pura » (mer).

 

De l’autre côté du rivage, prenez d’assaut le Marina Bay Sands. A la fois hôtel, galerie marchande, casino, musée et théâtre, le complexe réalisé par un ambitieux architecte canadien est un incontournable de Singapour. Il est évident que le prix de la chambre ne permet pas forcement d’y séjourner, mais vous pouvez vous rendre au bar-restaurant Cé La Vi.

 

 

 

Pour ce faire, direction la tour numéro trois du bâtiment, de préférence en début de soirée pour admirer la ville vêtue de ses plus beaux éclairages. Deux files se présentent à vous près de l’ascenseur. L’une pour accéder au sommet de bâtiment, l’autre pour vous rendre au Cé La Vi ! Optez pour la seconde. Les deux sont payantes (environs 15 euros) mais vous pourrez déduire cette somme du cocktail que vous consommerez sur le plus beau rooftop de la ville. Vous aurez également vue sur l’Infinity Pool suspendue à 200 mètres du sol et s’étendant sur une largeur de 150 mètres. Franchement impressionnant !

 

 

 

Gardens by the Bay

Quand la botanique donne rendez-vous à la science-fiction, cela donne ça ! Des hectares de jardins, deux serres futuristes et plus 800 espèces de plantes différentes, avec une primeur accordée aux orchidées.

 

 

L’accès aux serres vous coutera un peu plus de 18 euros. L’une, le Flower Dome reproduit le climat méditerranéen sur un hectare.  La deuxième et selon moi plus spectaculaire, le Cloud Forest Dome reproduit un climat tropical sur plusieurs étages.

 

 

Les jardins eux, sont accessibles gratuitement. C’est dans ce dernier que dix-huit structures roses, plus connues sous le nom de Supertree, reproduisent des arbres magiques tout droit sortis d’un paysage féérique. Une nacelle de plusieurs mètres relie d’ailleurs ces deniers entre eux. Flânez-y de préférence en fin de journée. Je dis cela car il y fera moins chaud, mais vous pourrez aussi profiter des différentes ambiances offertes par le crépuscule. Je suis sûre que tout comme moi vous aurez un mal fou à quitter ce lieu enchanteur ! Si vous en avez le temps, restez assister au spectacle de sons et lumières « Garden Rhapsody » qui a lieu tous les soirs de 19h45 à 20h45.

 

 

 

 

Le colonial district et les quais

J’y logeais ! Pas la meilleure idée à vrai dire si vous êtes en quête d’un sommeil réparateur. C’est le haut lieu de la fête jusqu’au bout de la nuit. En particulier si vous êtes à Clarke Quay. Full bars et restaurants dansants, très touristiques, sans oublier les boites de nuits.

 

Boat Quay est quant à lui bien plus calme et culturel. C’est l’espace des musées, des lieux de commémorations, et de promenades sous les frangipaniers. Personnellement c’est la partie que j’ai préférée.

 

 

Vous y verrez se mêler les vestiges d’un passé colonial très guindé et des gratte-ciels défiant toutes les lois de la gravité. Le plus ? Les nombreux ponts, ancêtres pour la plupart, mais éclairés par des lumières Led aux couleurs surnaturelles.

 

 

 

Question musées, comme je vous le disais, vous ne serez pas déçus ! Envie d’en savoir plus sur l’histoire du pays ? Direction le musée national de Singapour. Féru d’art ? Orientez-vous plus vers le musée d’Art de Singapour ou encore celui de la civilisation asiatique.

C’est d’ailleurs sur Boat Quay que j’ai déniché un super resto asiatique où les quantités sont assez copieuses et les prix rikiki, le Shandong Restaurant. En plus, la terrasse donne directement vue sur la rivière Singapour et ses bateaux mouches.

 

Little India

C’est le quartier le plus décalé de la cité ! Deux parties complètement différentes le constituent.

Si vous descendez à la station de métro Little India, ce n’est pas dans un quartier que vous allez vous retrouver, mais dans une mégapole indienne carrément. Des étales par-ci par-là, des magasins de bijoux dans tous les sens, des hommes en pagne, l’indian touch à cent pour cent !

Si par contre, vous faites arrêt à la station Bugis, vous arriverez directement dans le quartier huppé de Arab Street. Véritable festival de couleurs et de dorures ! Sans oublier les nombreux coins Street Art. Dans le style Aladin version réalité, ne loupez pas la mosquée du Sultan. La plus grande de Singapour ! Son dôme tout droit sorti des contes des mille et une nuits ne vous échappera pas. Tout comme la superbe allée y menant, flanquée de part et d’autre de palmiers.

 

 

 

Toujours dans ce quartier, vrai coup de cœur pour un petit bar mexicain, la Piedra Negra ! Je sais ce que vous allez vous dire : Manger mexicain dans un quartier indien en plein Singapour ?! Ma foi, l’éclectisme poussé à son paroxysme peut avoir de multiples formes… Dont celle-ci ! C’est poussée par la soif mais aussi carrément attirée par l’idée d’un guacamole maison que j’ai migré vers cette petite terrasse colorée. Sans parler de ses murs ! Comme je vous l’ai déjà dit, le Street Art règne en maître dans ce quartier, et la gigantesque fresque de la Piedra Negra n’y fait pas défaut.

 

 

 

 

Orchard Road

Changement de décor complet ! Orchard Road est un peu le Beverly Hill de Singapour. Je m’y suis rendue en taxi et je dois avouer que cela m’a donné l’impression d’être une petite star découvrant les paillettes citadines. C’est d’ailleurs le long de cette kilométrique avenue que vous aurez l’occasion de faire un max de shopping. Boutiques et hôtels de luxe se volent la vedette pendant que quelques food courts proposent plusieurs petits plats typiques.

C’est aussi à cette adresse que vous pourrez boire un cocktail au Hard Rock Café, certes pas le plus bon marché mais que voulez-vous, je suis une fan du Hard Rock !  

Vous l’aurez compris, Singapour est une ville lumière à tout point de vue. Son histoire exhale d’un coin à l’autre de la cité. De par ses origines coloniales et commerciales, mais aussi par sa modernité à la limite du futurisme. Singapour vous fera vous sentir tout petit et chaque promenade vous plongera en contemplation, voire en extase. Comme cela a été mon cas devant la marina bay. Bouche bée et les yeux plein d’étoiles, comme une enfant devant la parade de Disneyland.