Bom dia Lisbonne!

Tramways jaunes, pentes kilométriques, soleil à profusion et petit air de fado à chaque coin de rue du centre… Vous l’aurez compris, je suis à Lisbonne. Que la capitale portugaise vous fasse envie durant l’été ou l’hiver, je ne saurais que vous conseiller pour avoir adoré les deux escapades saisonnières. Cependant, les nombreuses rues pentues de Lisbonne n’étant pas de tout repos, je dirais qu’il serait plus judicieux d’éviter l’été si vous ne souhaitez pas faire de la cardio plus que de raison…

Pour commencer, rendons-nous directement à la Praça Martim Moniz afin de prendre le mythique tramway n°28, endroit le plus stratégique pour démarrer une folle ascension dans les rues lisboètes. Profitez-en pour vous imprégnez des milles couleurs qu’offrent les façades des maisons décorées des fameux azulejos. Une fois au sommet, n’hésitez pas à entrer dans le « Castelo de Sao Jorge », superbe vestige maure où cohabitent quelques locaux, de nombreux touristes et une multitude de paons colorés. N’oubliez pas d’ensuite aller sillonner les rues de l’Alfama, la petite praça Santa Cruz offre un panorama magnifique sur le Tage. Instant photos sans aucun doute ! En parlant de panorama, si les mollets vous répondent encore, n’hésitez pas à redescendre les petites ruelles et retourner sur la Praça Martim Moniz, votre lieu de départ. Le « Rooftop de l’hôtel Mundial » offre une vue magnifique où vous aurez l’occasion de boire un délicieux cocktail avec la jeunesse dorée de Lisbonne. Question de rêver encore un peu plus… Si vous préférez la simplicité, direction le « Caso serio », un endroit chaleureux où la décoration vintage n’offre aucune chaise identique mais où vous aurez l’occasion de goûter aux saveurs locales telles que des tartines de sardines au pesto et bien d’autres « pesticos » (encas locaux).

         

On ne peut envisager Lisbonne sans faire une escale par Belém. Une journée entière peut y être consacrée. Vous pouvez vous y rendre en bus ou encore en bateau pour ceux qui souhaiteraient voir « le pont du 25 avril » et « la statue du Christ roi » dominant le Tage. Une fois sur place, buvez un petit verre devant la tour de Belém, des marchands ambulants proposent en effet des copas de vino verde à petit prix. Poussez ensuite une pointe jusqu’au « Monastère de St Jérome », superbe vestige du XVIe siècle construit pour saluer les exploits du navigateur national Vasco de Gama. L’accès au monastère est payant, mais celui à la chapelle où est exposé le tombeau de ce dernier, lui, est gratuit et vaut sacrément le coup d’œil. Petit creux ? Arrêtez-vous à quelques rues de là, Rua Vieira Portuense au « Comptoir Parisien ». L’emplacement, la cuisine et l’accueil y sont parfaits. Pour le dessert toutefois, allez dans cette pâtisserie ancestrale d’azulejos bleue et blanche, on y vend les meilleurs pasteis de Nata de tout Lisbonne. N’ayez pas peur de l’énorme file omniprésente devant la vitrine, vous y serez servis plus vite que vous ne le pensez.

         

Troisième et dernière journée déjà, allons-nous perdre dans ces deux quartiers au combien différents mais tellement complémentaires : le Chiado et le Barro Alto. Si la fatigue des derniers jours se fait trop sentir, n’hésitez pas à emprunter le funiculaire de Bica. Faites-y une escale gourmande en vous arrêtant au « Mercado da Ribeira ». Pas seulement pour les papilles mais aussi pour les yeux. En effet, cette énorme halle d’acier et de verre regroupe une multitude de choses : un marché aux fleurs, un marché aux poissons, de fruits et légumes mais aussi des coins restauration où se mêlent petits stands plus ou moins gastronomiques à prix abordables (15 à 25 euros maximum). Enfin, avant de prendre votre vol de retour, flânez dans les petites rues du Chiado afin d’y faire votre shopping souvenir ; sacs à main en liège, hirondelles en porcelaine porte-bonheurs, vieilles céramiques ou encore des boites à sardines. Vous y trouverez obligatoirement votre bonheur.