Trois destinations au top pour fêter le nouvel an

Et sinon, tu fais quoi au nouvel an ? Ça y est, nous y sommes ! La question fatidique redoutée par tous en ce début d’automne… Celle de savoir ce que nous allons faire de notre soirée de la St Sylvestre. Soirée qui a souvent tendance à appeler aux prises de tête quant à savoir ce que l’on en fera. Allons-nous choisir la facilité ? Le nouvel an en famille, classique, simple, sans trop de surprise et où vous n’échapperez pas aux bisous bruyants au coin de l’oreille de tata Simone. Sachez-le, nous avons tous une tata Simone, c’est une marque de fabrique déposée et ce, dans toutes les familles ! Ou allons-nous plutôt envisager la perspective de nous rendre dans une fête organisée par le restaurateur du coin ? Question de ne pas louper la moitié de votre soirée aux fourneaux et picoler tranquilou en attendant minuit. Ce sont souvent les deux options s’offrant à nous. Et cela peut parfois s’avérer répétitif pour l’un voire très vite couteux pour l’autre.

Je ne vous propose donc pas à travers cet article une manière de faire des économies. C’est assez évident puisque les fêtes de fin d’année sont souvent les périodes les plus chères pour partir. Mais je vous suggère quelques pistes, trois plus exactement pour vous aider à fêter votre nouvel an autrement et bien évidemment ailleurs…

C’est ainsi qu’il y a 4 ans, avec ma bande d’amis, nous avons eu l’idée d’aller célébrer le passage à l’année suivante dans une autre ville. Aujourd’hui encore, cela reste les meilleurs moments que nous ayons pu passer ensemble.

Amsterdam

La première année, c’est à Amsterdam que nous avons décidé de poser nos baluchons. Mais pas n’importe où, sur une péniche ! Etant donné que cette ville est bordée de multiples canaux, il y a pour ainsi dire presqu’autant de péniches que d’appartements en location. Le prix de la nuit peut paraître cher de prime abord mais une fois divisé par le nombre de personnes, cela devient super intéressant. Comme notre péniche n’était pas près du centre, nous avions fait les courses avant le départ. Le voyage étant fait en voitures (une pour les filles, l’autre pour les garçons, vachement plus fun) nous avions fait le plein de vivres en tout genre avant le départ. Arrivés le 31 dans l’après-midi nous avons juste eu le temps de préparer les petites verrines et toasts (question de garder nos efforts pour d’autres activités). Une fois nos looks de fêtards revêtus et le repas consommé, nous avons enfourché nos vélos afin de nous rendre dans le centre. Comme c’est souvent le cas à Amsterdam, des vélos sont proposés à la location afin de partir à la découverte de la ville comme les vrais Amstellodamiens (si ça existe, promis) !

Nous avions pris la direction du charmant quartier de Jordaan connu pour ses ruelles, ses canaux et ses bars où la bière coule à flot. Si je peux vous conseiller, arrivez un peu avant minuit et trouvez-vous un petit pont, le spectacle n’en sera que plus beau. En effet, une fois les douze coups retentis, c’est un véritable show de sons et de lumières qui s’empare de la ville. Plusieurs feux d’artifices sont réalisés de part et d’autre du centre, ce qui donne lieu à un spectacle époustouflant depuis votre pont. Vous ne saurez plus où donner de la tête. Les habitants ont pris l’habitude de prendre part à ce festival enchanté ce qui peut être un peu dangereux parfois. Soyez donc très prudents durant votre escapade. Munis de nos moufles et nos bonnets, nous avions embarqué des petites bouteilles de champagne que nous avons débouchées sous les feux d’artifices au beau milieu des canaux. Cela reste un souvenir impérissable ! Je me souviens encore que pendant un court instant, entourée de mon chéri et de mes amis, le froid hivernal n’avait plus aucune emprise sur moi.

Une fois le spectacle terminé, vous n’aurez que l’embarras du choix pour poursuivre la fête ! Une multitude de petits bars nichés dans ces hautes façades dont Amsterdam a le secret constitue une attraction touristique supplémentaire. Après une courte nuit de récupération, à vous de voir si vous souhaitez la faire cool ou culturelle. Faire une promenade à vélo dans le Vondelpark, rendre visite à la laitière de Vermeer au Rijksmuseum, rencontrer Vincent au Musée Van Gogh ou encore faire une promenade en bateau sur l’Amstel… Je vous en laisse le choix.

         

         

Barcelone

Ayant eu un peu froid lors de notre périple hollandais, nous avions opté pour une destination un peu plus au sud l’année suivante. Barcelone apparut comme une évidence. Ville d’art et de belles pierres, il s’agissait là de l’endroit idéal pour allier fiesta et jolies promenades.

Nous avons logé dans un joli petit appartement dans le quartier vivant d’El Raval, non loin des bars et autres joyeusetés locales. Arrivés le 31 décembre au petit matin, nous en avions profité pour visiter les lieux. En commençant par la Rambla ! Cette avenue connue de tous vous offrira une ballade gustative et olfactive entre ses stands de nourriture et de fleurs. Profitez-en pour faire une halte au marché de la Boqueria : goûtez aux olives, aux petits plats de viandes fumées ou encore aux bonbons richement présentés sur les étals. Un vrai florilège pour les papilles. Continuez ensuite votre route vers le port et sa statue de Christophe Colomb pointant fièrement le doigt vers les Amériques. Le soleil étant de la partie nous avions ensuite pris place sur la terrasse du centre commercial Maremagnum pour une petite sieste au soleil. Question de se mettre d’aplomb pour la soirée. En retournant sur vos pas, n’hésitez pas à effectuer une escale photo sur la plaça Real. Les arcades et la fontaine sublimée par les rayons du soleil raviront les amoureux d’architecture sans nul doute.

A ce sujet, soyez organisés ! La St Sylvestre, tout comme Noël, est une festivité que les espagnols célèbrent le plus souvent en famille. Ce qui peut expliquer que lors de cette soirée, de nombreux bars et restaurants soient fermés. Nous n’avions absolument rien prévu, ce qui nous a valu une petite frayeur jusqu’à 23 heures environ. En effet, nous étions partis dans l’idée que nous nous rendrions au lieu de rendez-vous de la plupart des barcelonais : Montjuïc. C’est en effet à cet endroit que se tient un spectacle de sons et lumières sur les hauteurs et les fontaines dudit lieu. Une fois sur place, tout était noir de monde et des files incessantes se présentaient devant tous les restaurants. Quelque peu découragés nous avons donc décidé de retourner sur nos pas et de chercher à l’aveuglette un restaurant qui voudrait bien de nous (inconscient me direz-vous ? Oui un peu… Mais aussi aventureux). Après moult refus, nous avons finalement débarqué dans un bar à tapas où nous avons trinqué au cava le passage à l’année suivante. Une fois minuit, ne vous étonnez pas de voir serveurs et autres locaux s’armer de grappes de raisins. Il s’agit là d’une tradition espagnole à laquelle vous pouvez participer. Gober un grain de raisin pour chaque son de cloche entendu, cela correspond aux douze mois de l’année écoulée. Si vous y parvenez sans en avaler et bien sûr sans vous étouffer, cela sera le présage d’une année fructueuse à venir. Une autre tradition hispanique veut que les femmes portent uniquement de la lingerie rouge en signe d’année épanouie… A chacun son truc ! Une fois minuit passé, nous avons décidé d’aller poursuivre la nuit dans un autre bar, le hasard a fait que nous nous sommes retrouvés dans un restaurant (normalement fermé) où le patron et serveurs fêtaient le nouvel an en famille. Par chance, ils nous ont accueillis à bras ouverts et c’est avec ces derniers que nous avons pu déguster la fameuse pata negra (aussi connue sous le nom de jambon ibérique) accompagnée d’un bon verre de vin blanc.

Le lendemain, avant le départ, nous avons profité d’une balade (ou devrais-je dire d’une incessante ascension) vers le parc Güell. Un des multiples endroits où l’artiste Art-Nouveau Gaudi a laissé s’évader sa créativité pour notre plus grand plaisir. C’est cela aussi Barcelone, sa chaleur, sa douceur, ses couleurs et son irrésistible accent catalan qui en apporte tout le piment.

         

         

Lisbonne

Troisième et dernière destination pour cette nuit de St Silvestre : Lisbonne. Ou devrais-je dire Mafra, jolie petite localité portugaise située à 30 kilomètres au nord de la capitale. Nous avions opté pour cette destination d’une part pour les jolis paysages qu’offraient les lieux mais aussi pour la belle villa que les amis nous avaient dénichée. Sur deux étages, celle-ci débordait de coins et recoins avec de multiples chambres, une piscine et une énorme salle de jeux allant de la table de poker au billard et du ping-pong au flipper. Autant vous dire que les grands enfants que nous sommes étaient au nirvana ! Cela ne nous a bien sûr pas empêché de visiter les environs, munis de nos voitures et de nos GPS.

Étant donné que nous avions prévu de loger trois jours sur place, nous en avons profité pour pousser une pointe jusque Belém et Lisbonne. A Belém, profitez-en pour déguster quelques pastéis de nata accompagnés d’un petit verre de vino verde (oui encore je sais mais ce sont les fêtes) sur la petite digue faisant face à la tour. Un bon coup de vitamines D accompagné de cette vue imprenable sur le Tage est un ravissement pour les yeux. Longez ensuite le monastère St Jérôme avant de revenir à votre voiture, juste pour l’amour des belles pierres.

Étant donné que nous logions en dehors de la ville et que nous avions une armée de distractions sur place, nous avons décidé de rester à la villa pour la soirée de St Sylvestre. Nous avions fait quelques courses au préalable et commandé un plat typiquement portugais dans un restaurant non loin de là : le Bacalao. Ce plat préparé à base de morue, piment et légumes est une institution au Portugal, d’où notre choix. Une fois dans l’assiette, il s’est finalement révélé trop ou peut-être pas assez cuit, c’est assez difficile à déterminer. Au final, nous avons peu mangé, mais nous avons eu un fou rire général dont nous parlons encore. N’est-ce pas cela aussi finalement les soirées de fin d’année ? De merveilleux souvenirs…

Le lendemain, nous sommes partis à la découverte de Lisbonne à travers les quartiers de Baixa et Rossio, question de faire un peu de shopping sans oublier de faire une halte photo à la praça do comércio. Nous avons ensuite poursuivi les tramways et fait une pause-déjeuner dans le ravissant quartier d’Alfama, non loin du château de Sao Jorge. C’est vraiment mon coup de cœur à Lisbonne, une profusion de petites ruelles parsemées d’azulejos, une vraie mosaïque vivante. En redescendant nous avons pu admirer les diverses peintures murales et tomber sur un vendeur de liqueur de cerises qui nous a fait déguster quelques petits shots revigorants. Je lui ai également acheté un porte clé en tissu en forme de sardine que je regarde toujours avec un large sourire lorsque j’attrape mes clés de voiture.

Enfin, avant de partir, encore un petit effort pour vous rendre au départ de l’elevador da Gloria. Un superbe funiculaire antique qui vous mènera au sommet d’une charmante place en passant par un des meilleurs spots Street Art de Lisbonne, à mon sens. Vous pouvez bien évidemment le faire à pieds, cela vous laissera plus amplement le loisir d’admirer les œuvres d’anonymes magnifiant les murs. Au sommet, une surprenante petite place du Bairo Alto nous y attendait avec un charmant marché de Noël. Une fois de plus, nous y avons dégusté plusieurs gourmandises et effectué quelques achats souvenirs, le tout devant un superbe panorama de la ville.

         

         

Vous l’aurez compris, quelle que soit celle que vous choisirez parmi ces trois destinations, vous ne serez en aucun point déçus ! Mais n’oublions pas l’essentiel, il est important de bien choisir l’endroit dans lequel vous fêterez le passage à l’année nouvelle, mais les personnes avec lesquelles vous trinquerez à cet instant le sont tout autant !