Mon top 11 des choses à faire à Séville

Fraichement revenue d’Andalousie, je brulais d’impatience de dresser ma petite liste non exhaustive des choses incontournables à faire à Séville ! Certes, j’aurais pu me limiter à dix points. Clair, net et pair ce chiffre aurait été parfait. Mais cela signifiait faire l’impasse sur l’un de mes petits coups de cœur et ça, il n’en était nullement question. De plus, cela aurait été un manque cruel d’originalité et nous, on adore ça sortir du lot. Alors vous êtes prêts ? C’est parti !

  • Explorer l’Alcazar et ses jardins

Après une file d’attente interminable sous un soleil harassant, vous voilà à l’entrée du palais mauresque le plus connu d’Andalousie : l’Alcazar. Lieu chargé d’histoire puisqu’il n’a cessé d’évoluer depuis le moyen-âge, il nous offre une véritable palette stylistique allant du renaissant au gothique en passant par le baroque. Brassée à travers une période tantôt arabe, tantôt chrétienne, l’ancienne fortification anoblie en palais est aujourd’hui classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Accessoirement, celle-ci est restée la demeure secondaire (excusez-moi du peu) de sa majesté le roi d’Espagne. Les plus grands en ont foulé le sol qu’il s’agisse de Charles Quint, qui décida de s’y marier (ben voyons). Sans oublier l’explorateur Christophe Colomb tristement connu pour avoir découvert la route vers les Amériques par erreur. Ben quoi, tout le monde peut se tromper après tout !

  

 

 

Comptez 12,50 euros l’entrée et n’oubliez pas votre carte d’identité. Bizarrement les hauts lieux culturels demandent parfois à vérifier votre identité lors de votre arrivée. Continuez ensuite votre visite par les jardins de l’Alcazar. Ils sont d’une beauté à couper le souffle. Orangers et autres arbres fruitiers vous guideront vers les fontaines et les palmiers. Sans oublier les gardiens à plumes des lieux, les paons. Une vraie balade au jardin d’Eden pour les sens !

 

 

  • Admirer la cathédrale Notre Dame du siège de Séville

Classée au patrimoine mondial de l’Unesco également, elle est l’une des plus grandes cathédrales gothiques du monde ! Construite à partir du XVe siècle autour du minaret conservé depuis la période almohade, c’est en cela que cette dernière révèle toute son originalité. Richement ornementalisé l’édifice abrite également le tombeau de Christophe Colomb, enfin du moins ce qu’il en reste. Ce dernier ayant d’abord été enterré à Valladolid, puis à Cuba pour enfin revenir à Séville, les analyses ADN ont dû être pointilleuses pour en ramener quelques fragments. Oui je sais, le mythe s’écroule, cela m’a fait la même chose ! Allez-y tôt le matin pour ne pas être pris dans les bains de foules. Enfin tôt, tout est relatif, disons onze heures nous sommes en Espagne ! L’entrée est payante, 9 euros plus précisément. Vous pouvez également monter au sommet du minaret et ainsi contempler tout Séville.

  

  • Monter au sommet du Metropol Parasol

D’abord très mal accueilli par ses contemporains, cet énorme édifice est finalement devenu un immanquable lors de votre visite à Séville ! Du haut de ses 26 mètres, ce dernier abrite non seulement un musée archéologique, mais offre également une superbe vue depuis le sommet de cet étrange champignon, comme le nomment les sévillans. Réel ovni issu de l’esprit de son créateur allemand, on ne sait que penser de cette association de l’ancien et du moderne… La promenade y est vraiment agréable. Petit plus, votre billet vous permet de consommer une boisson à la cafeteria près de l’entrée. Petit geste commercial non négligeable.

 

 

  • Goûter la paëlla d’El 3 de oro

Vos papilles vont diront merci ! Non seulement ce restaurant se situe dans un coin super sympa de la ville, non loin des jardines de Murillo. Mais en plus, vous y serez servis comme des rois. Nappes blanches, jolie terrasse, personnel aux petits soins et (chose inédite en ce qui me concerne) un ascenseur privatif pour accéder aux toilettes ! Ben oui ça compte… Je ne me rappelle pas avoir gouté une paella aussi délicieuse. Accompagnée de son petit vin blanc Verdejo, production locale de Valladolid non loin de là, vous n’en serez que plus satisfaits. Si comme moi vous êtes du genre gourmand, n’hésitez pas à prendre la salade de poulpe en entrée. Une tuerie ! Après tout, ne dit-on pas que l’appétit vient en mangeant ?

 

  • Apprécier le coucher de soleil sur la Plaza de España

Sans doute l’une des places les plus emblématiques de Séville ! Construite à l’occasion de l’exposition ibéro-américaine de 1929, celle-ci vous coupera littéralement le souffle par sa beauté. Elle est connue par le monde entier pour sa gigantesque fontaine et ses superbes bancs en céramiques. Ces assises aux multiples couleurs sont en fait la représentation des 48 provinces d’Espagne. Lieu chargé de symboles, il a aussi été la scène de plusieurs films comme « Lawrence d’Arabie » ou encore l’épisode II de « Star Wars ». Le meilleur moment pour la visiter est selon moi en fin d’après-midi. Moins peuplée, baignée d’une lumière plus douce, un coucher de soleil sur les petites barques voguant sur le canal sera pour vous le comble du romantisme.

 

 

  • Aller voir un spectacle de Flamenco

Le flamenco fait partie intégrante de l’Andalousie. Plus qu’une danse, il s’agit là de tout un art ! Subtil mélange de chants, de guitares et de danse. Vous ne pouvez aller à Séville sans assister à l’une de ces représentations. Pour cela, rendez-vous au museo del baile flamenco. Comptez 22 euros pour assister à un show d’une bonne heure et demi que vous ne verrez pas passer ! L’atmosphère intimiste de cette petite salle en pierres vous situera aux premières loges de cette enivrante prestation. Les artistes donnent tout pour vous transporter au cœur même de cet art andalou. Gare à vous si vous êtes au premier rang, vous ne serez pas à l’abri d’un coup de robe ou de châle, tant l’énergie déployée par les danseuses est grande.

 

  • Manger une glace à la Plaza Nueva

Un régal tant pour les yeux que pour les papilles, on adore ! Non seulement parce que la maison Amorino ne travaille qu’avec des produits naturels, sans colorants artificiels et sans conservateurs. Mais aussi parce que ce sont toutes les aromes qui se révèlent dans le cornet. Le petit plus ? La présentation de celle-ci sous forme de pétales de roses… 4 goûts à choisir et à déguster si tant est que l’on ose briser cette magnifique présentation. Le tout au beau milieu d’une des plus jolies places de Séville : La Plaza Nueva. Fièrement gardée par la statue du roi Ferdinand III de Castille, cette place vous offrira tout le loisir d’une jolie balade à l’ombre de ces palmiers. Petite mise en garde tout de même, les petits perroquets verts qui survolent les lieux laissent parfois échapper quelques cadeaux moins poétiques… Alors attention à vous et à votre glace !

 

  • Boire un verre au rooftop teraza Dona Maria

Réel coup de cœur pour cet endroit qui pourrait complètement passer inaperçu s’il n’était aussi génial ! Non seulement ce dernier se trouve au 4e étage du magnifique hôtel Dona Maria (un petit coup d’œil fait toujours plaisir), mais en plus celui-ci offre des cocktails à tomber. Large choix parmi les saveurs, le tout avec une vue imprenable sur la plaza Virgen de los Reyes et la Giralda. Qué mas ? Si vous en avez l’occasion faites-le en soirée, l’ambiance y est plus cosy et un petit passage par la place bercée par le son des violons des artistes de rues y apporte un touche de magie.

 

 

  • Faire une croisière ou du kayak sur le Guadalquivir

Seul fleuve navigable d’Espagne, lui aussi est porteur de grandes histoires. Allant se jeter dans la mer, c’est sur ce dernier que s’est élancé le grand navigateur Magellan avant de faire le premier tour du monde. Vous pouvez y effectuer une petite croisière d’une heure environ pour un peu plus de 20 euros. Nombreuses sont les propositions sur les bords du fleuve. Laissez opérer votre feeling pour le capitaine et son bateau! Cette balade vous offrira un autre point de vue sur la ville et ses rivages ainsi que sur la tour de l’or. Ancienne tour de défense de l’époque arabe, on raconte qu’une chaîne reliait celle-ci à l’autre rive pour empêcher le passage de navires ennemis.

Pour les plus sportifs, tentez également l’escapade en kayak. Pour ma part, j’ai clairement préféré ce moment sur l’eau. Comptez 30 euros pour une bonne heure. Si vous êtes peu sûrs de vous, pas de panique, l’équipe se veut rassurante et très professionnelle. Tentés ? Alors à vos rames… Partez !

 

  • Sillonner les petites rues du quartier Santa Cruz

Fouler les vieilles pierres, se perdre dans les petites rues, atterrir (tout à fait par hasard je vous promets) dans un bodega où les patas negras défient toutes les lois de la gravité… N’est pas là aussi tout ce que l’on attend de notre belle Andalousie ? Allez donc vous perdre dans le joli quartier de Santa Cruz. Empruntez les rues aux noms les plus religieux les uns que les autres comme celle de « Madre de Dios ». Ce quartier respire la nostalgie et la fleur d’oranger. Les façades sont une invitation à la contemplation tout comme les multiples azulejos rendant hommage le plus souvent à la vierge Marie. Une vraie promenade dans le temps où les petites boutiques et les terrasses se font concurrence. Ce qui n’est pas pour nous déplaire !

 

 

  • Participer à une dégustation de vin au bar Lama la uva

Petit bar qui ne paie pas de mine, un peu excentré du centre historique mais qui se révèle être une vraie perle. Qu’il s’agisse d’une dégustation pour le plaisir de la découverte, en vue d’un achat souvenir ou encore d’un petit verre pris sur le pouce, vous ne saurez que choisir ! Pour vous venir en aide vous pourrez compter sur la charmante barmaid qui se fera un plaisir de vous faire tester plusieurs vins afin d’élire l’élu de vos papilles ! Pas de surprise au rendez-vous au moment de la note, puisque tous les tarifs sont clairement indiqués. Dans un décor minimaliste tout de turquoise vêtu, vous ne penserez qu’à une seule chose après votre visite, y retourner !